Portraits en contraste

(actualisé le ) par Anne Grolier

L’étude de la description est au programme de cinquième. La rédaction d’un portrait s’inscrit dans ce cadre d’étude. Tout un travail sur les adjectifs et autres expansions du nom permet, selon que le registre est celui de l’éloge ou du blâme, de dresser d’un même personnage deux portraits contrastés. Voici une sélection de quelques productions.

Le portrait du personnage féminin concernait La dame du Lac alias la fée Vivianne, qui élève Lancelot et dont Merlin est amoureux ; personnage appartenant au fantastique médiéval donc. Dans le roman lu par les élèves, elle a pour nom : dame Nemue.

Portrait valorisant, par Agathe B.

Dame Nemue avait de longs cheveux bruns qui encadraient son beau visage mystique. Ses yeux possédaient l’éclat de la lune et la couleur d’un lac limpide. Son petit nez fin lui donnait l’air d’une déesse. Sa fine et longue silhouette ondulait à chaque pas comme un reflet dans l’eau. Sa belle robe violette virait au bleu selon l’angle de vue, son étrange et mystérieux pendentif bleu profond allait très bien avec son diadème serti de saphirs.

Portrait dévalorisant par Emilie D.

Ses cheveux blonds viraient au vert et faisaient penser à des algues. Sa peau blême et ses joues creuses la faisaient ressembler à un fantôme. Ses dents noires montraient de la chair de poisson coincée entre elles. Ses longues mains maigres étaient prolongées par des ongles sales et rongés. Ses yeux verts étaient ensanglantés et son nez tombant aurait dégoûté quiconque.
Ses vêtements déchirés laissaient voir son ventre, si maigre que l’on devinait ses côtes.

Portrait humoristique et caricatural par Astrid D.

Les références à des marques ou personnalité ont été réduites aux initiales.

Dame Nemue étant jeune s’était fait beaucoup de tatouages, dont le nom de son boyfriend de l’époque en lettres chinoises sur l’épaule droite. Ses cheveux d’un bleu roi un peu déteint, accompagnés de quelques mèches colorées restant de l’époque où elle essayait toutes les couleurs disponibles chez F....P..., traînaient sur le sol crasseux de son donjon.

Elle avait des bourrelets causés par la glace B...& J... engloutie pendant des années devant sa boule de cristal. Sa robe en soie blanche, plus beaucoup d’ailleurs, les cachait un peu mais pas autant qu’il l’aurait fallu.

Elle avait de petits yeux de harpie. Elle avait un léger côté G... : elle n’avait pourtant jamais brûlé de billet à la télé, mais plutôt à cause du nombre de cigarettes qu’elle consommait par jour, ce qui rendait ses dents marron.

Bien que sa mocheté soit déjà remarquable, son caractère l’était encore plus !