On danse et on écrit en EPS...

par Aurélie Valet

Les 5ème2 ont sorti leurs plumes à nouveau pour écrire des poèmes à partir de la danse.

Les consignes étaient les suivantes : à partir de ce que vous avez ressenti en dansant votre prénom, écrivez un poème en prose de quelques lignes.

Je remercie les élèves qui se sont investis dans ce projet et qui ont accepté que je publie leur poème.

"Ecrire son prénom, quelle belle chose.

Mais pas avec un stylo, mais avec tout son corps.

Faire les mouvements jusqu’au bout

Pour pouvoir passer devant les autres

Lent, vite, saccadé, lié

Pour écrire son prénom, tout est possible !

Epaule-Saccadé-Tête-Hanches-Effort-Résultat

Tout ça sont des mots pour la danse !

Esther K

"Ecrire les lettres de son prénom peut paraitre simple car ce sont les lettres qui s’impriment dans notre esprit, qui possèdent nos doigts et qui hantent nos paroles...

Mais cela devient compliqué lorsque notre nom n’est plus une phrase parlée, une phrase écrite mais une phrase dansée.

Alors on ondule le bras droit horizontalement et on fait battre l’air de la main gauche verticalement. Et quand on a fini de s’étirer c’est que le L s’est formé.

Puis on saute comme un poireau, et revenu au sol on avance sa tête tel un dindon. Le I est alors figé, nous pouvons continuer.

Ensuite on s’agenouille, comme si on nous adoubait et on enfonce notre poing dans le tapis, tout ça comme un gorille.

Enfin, on plisse les genoux, et on fait toucher nos deux mains derrière eux.

Maintenant on peut se relever, notre phrase est terminée."

Lina

"Le H m’est venu

Deux tours de bras

1, 2, 3 et voilà

En haut,

En bas

Rythmée, saccadée

Balancement,

Déhanchement,

Dans les temps

J’attends

C’est déjà fini !

On a applaudi ! "

Mathilde

"E lettre majuscule aux couleurs majestueuses.

L lettre bouclée à la longueur raffinée.

I lettre raide à la droiture solennelle.

S lettre sinueuse à la contorsion amusante.

E lettre minuscule à la fermeture difficile."

Elise

"Elancé, le E avec un joli mouvement de poignet

Sympa le S du pied !

Tarabiscoté, le T, qui monte et qui descend comme une vague d’écume.

Horrible, le H, il monte en ligne droite, mais à la dernière minute il dévie.

Emotif, le E, il s’élève vers le ciel pour voler avec les hirondelles, mais redescend doucement vers les fourmis.

Rapide le R, du genou, en courant, plus vite que le vent."

Esther G

"Les lettres dansent,

Le O s’élargit,

Le U monte et descend,

Le I se fait tout petit,

Le S s’agite en serpentant,

Le E met le point sur cette danse sans sens."

Louise

"La première tracée,

Attend, par des gestes saccadés,

Un moment de répit,

Rien ne s’arrête, tout continue,

En rien le mouvement s’arrête de manière impromptue,

Ne pense pas que c’est fini,

En un rien de temps, une nouvelle lettre incongrue.

Laurène.

"N, un N et un fil s’enchaine

I raide comme un spaghetti,

C de haut en bas sans jamais tomber,

Le O reste en haut

Le L quant à lui reste lui,

qu’arrivant à la fin du fil le A précède

Le S qui se sent faible sent la fin de son heure.

Alors le S met le point sur cette scène de danse sans sens.

Nicolas.