Cérémonie au Mont-Valérien 1939-1945 : DES ELEVES DE 3è SE SOUVIENNENT

1 | (actualisé le )

L’association des Combattants Volontaires de la Résistance des Hauts-de-Seine et l’association nationale "Mémoires du Mont-Valérien" ont organisé une cérémonie du souvenir, le dimanche 22 novembre 2009, au Mémorial de la France Combattante du Mont-Valérien.

Le Général de Gaulle a voulu qu’en ce lieu soient honorés tous ceux qui, avec ou sans uniforme, ont pris une part effective à la Libération de la France : hommes ou femmes, Compagnons de la Libération, soldats de la France libre et d’Outre Mer, marins, aviateurs, tout comme déportés, internés, fusillés, résistants.

Afin d’assurer le relais de la mémoire entre ces associations et les générations futures, des élèves des collèges et lycées des Hauts-de-Seine ont été invités à se joindre à cette commémoration dans une perspective de participation citoyenne et responsable.

C’est à cette invitation qu’ont souhaité répondre une douzaine d’élèves de 3è du collège Emile Zola, sous la conduite de Madame Bauza, Principale. Autour des Anciens Combattants et en présence de diverses autorités politiques locales et représentants d’ambassade, ce sont au total entre 300 et 400 civils et militaires qui se sont déplacés pour perpétuer le souvenir.

Les participants ont d’abord rendu un hommage sur l’esplanade du mémorial, puis se sont dirigés vers la crypte, où gisent seize dépouilles de combattants. Enfin, la cérémonie s’est achevée dans la clairière des Fusillés, tristement célèbre pour le massacre de 1008 résistants et otages français. C’est là que la Maîtrise des Hauts-de-Seine a notamment interprété "La Marseillaise" et "Le chant des Partisans".

Source : MINDEF/SGA/DMPA- Jacques Robert

A leur retour, les élèves ont accepté de revenir avec leurs mots sur leur expérience. Choses dites :

Roxanne D. retient : "Nous avons défilé parmi les anciens combattants, avons salué de très vieux soldats et sommes passés devant la flamme de la Résistance qui ne s’éteindra jamais."

Célia M. et Virginie S. affirment "avoir bien aimé les discussions avec les anciens combattants que nous avons trouvées très intéressantes. Ils ont raconté leur enfance avant la guerre."

Axel B. a lui aussi apprécié ce dialogue et souligne que cette matinée a été "conviviale, car nous avons rencontré des anciens soldats porte-drapeaux avec qui nous avons échangé : ils nous ont raconté leurs souvenirs."

Adip Y., quant à lui, se dit sensible au privilège d’avoir pu "serrer la main d’un haut fonctionnaire qui a prononcé une phrase qui m’a beaucoup marqué : ’Vous êtes l’avenir de la France’." Et d’ajouter : "A mon avis, la présence de jeunes était primordiale car, ainsi, les anciens combattants ont pu transmettre leur savoir".

Cette transmission a même revêtu un caractère plus symbolique encore pour Pablo C. qui a été "honoré et fier de pouvoir porter un des drapeaux que m’a prêté un ancien combattant. C’est donc grâce à ce drapeau que j’ai pu être au centre de la cérémonie." Avant de conclure : "J’ai vraiment été très ému d’être au milieu de tous ces soldats qui ont servi et qui servent toujours leur patrie."

C’est sans doute le même sentiment qui habite Laurie S. participant pour la première fois à ce type de cérémonie : "Si je peux, j’essaierai de le refaire."

Source : souvenir-français-92