A la manière d’Apollinaire

2 | (actualisé le ) par Anne Grolier

Voici un poème inspiré par l’étude d’"Automne malade" de Guillaume Apollinaire. Précisons qu’il ne s’agit pas d’un devoir scolaire mais d’une contribution libre de l’élève à une suggestion de "concours" de poésie.

Hiver de cristal

Hiver froid et doux,
Les tourbillons glacials et enneigés emportant avec eux
Les tourments, les regrets, les joies vécues de l’automne,

Le temps s’arrête ;
La nature et ses prodiges se figent,
La glace lisse que le vent caresse,
La pointe des cristaux, transis par le froid,
S’épuisant et laissant rouler sur leurs parois satinés
De petites gouttes d’eau formant une flaque,
Au reflet miroitant.

Hiver, hiver mystérieux et secret,
Livre-moi ta beauté cristalline,
Donne-moi les flocons de neige que l’on ne peut toucher
Si beaux ils sont aux regards.

Hiver endormi
Dans l’infini,

Chuchote-moi dans le creux de l’oreille
Que c’est la saison des merveilles,

Hiver fini,
Les gens sont partis.

Anne L.T. - classe de 5ème -