Contes en écho à Pinocchio

par Anne Grolier

Vous connaissez tous l’histoire de Pinocchio, le pantin animé dont le nez s’agrandit lorsqu’il ment. Des élèves de sixième ont imaginé un conte qui illustre également que rien ne sert de mentir.

Orusse

Il était une fois une veuve qui désirait un enfant pour l’aider à tenir sa maisonnette. Elle priait tous les jours pour en avoir un.
Un jour, on frappa à la porte. La jeune femme étonnée alla ouvrir et devant elle un bébé dans une corbeille était endormi.
La jeune femme prit la corbeille et dit :
- Je t’appellerai Orusse, parce que je trouve que ça te va bien.
Le bébé se réveilla en pleurant, il cria tellement fort que les voisins avaient allumé la lumière. La veuve le calma et puis il s’endormit.
Sept ans plus tard, le jeune garçon allait déjà à l’école mais il n’aimait pas ça.
Un jour il sécha un cours, et joua pendant toute la journée. la nuit tomba, sa mère était inquiète. Enfin il rentra.
- Où étais-tu passé ? dit la veuve.
- Heum...j’étais à l’école.
Et d’un seul coup ses oreilles se mirent à pousser.
- Regarde ! Tes oreilles ! cria sa mère. Orusse se regarda dans la glace. Ses oreilles avaient pris la forme de celles d’un âne.
- Orusse, tu as menti.
- Oui, maman, c’est vrai, je ne vais plus recommencer.
Le lendemain, il alla à l’école sans ses cahiers. La maîtresse lui dit :
- Où sont tes cahiers Orusse ?
- On me les a volés.
Toute la classe se mit à rire parce que les oreilles d’Orusse ressemblaient à celles d’un lapin.
- Tu as menti Orusse, ça se voit. tu viendras à la fin du cours.
La cloche retentit, et il raconta la vérité.
le lendemain à l’école, il avait ses cahiers sauf qu’il était en pyjama. La maîtresse protesta :
- Pourquoi es-tu en pyjama ?
- Je suis en pyjama parce que mes vêtements sont sales.
Ses oreilles poussèrent et une queue apparut.
- Tu as encore menti, ça suffit maintenant. Si tu mens encore une fois, tu seras renvoyé.
Et depuis ce jour, Orusse ne mentit plus.

Celia K.

Alex et l’elfe

Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Alex. Son papa était un vieux bûcheron malade, il se nommait Léonardo. Son fils était jeune et allait à l’école. Il était très blond.
Un jour, il dut déménager dans une autre ville. Son papa l’accompagna la première fois à l’école pour qu’il ne se perde pas. Le lendemain il partit à l’école tout seul. Mais malheureusement il ne trouva plus son chemin. Soudain un elfe apparut et se fâcha :
- Tu n’es pas à l’école ?
- Je suis parti plus tard de chez moi, mentit-il par peur.
- Et en plus tu mens !
- Je suis désolé monsieur l’elfe, j’ai perdu mon chemin.
- D’accord, mais si tu mens encore...je te prédis qu’à chaque fois que tu mentiras tu seras de plus en plus roux.
L’elfe disparut et Alex se retrouva à l’école. Arrivé chez lui son papa lui demanda d’aller chercher des médicaments. Il y alla à contre coeur. Il vit ses copains, il discuta longtemps avec eux. Quand il retourna chez lui, il se fit gronder par Léonardo pour avoir été si long. Il lui mentit :
- Il y avait beaucoup de monde à la pharmacie.
D’un coup, il devint roux.
Le lendemain à l’école, tout le monde se moquait de lui :
- Salut, Poil de Carotte...
Dès ce moment, on le surnomma Poil de Carotte. Le professeur qui était étonné lui demanda ce qui était arrivé à sa chevelure. Il lui dit qu’il s’était fait une teinture. Là, il devint encore plus roux.
L’elfe apparut alors et lui dit que s’il mentait encore, tout le monde se moquerait toujours de lui. Alex lui promit de ne plus mentir. Il retrouva sa blondeur et ne mentit plus jamais.

Océane D.